L’ESTAGE ET OCKWELL VICTORIEUX À LEUR RETOUR AU PERCE-NEIGE

L’ESTAGE ET OCKWELL VICTORIEUX À LEUR RETOUR AU PERCE-NEIGE

02/03/2019

Texte de Dean Campbell, photos de Jason Nugent.

Antoine L’Estage et Alan Ockwell reviennent au Championnat canadien de rallye de la seule façon qu’ils connaissent : en remportant le Rallye Perce Neige 2019, à titre privé, dans l’écurie Swap Shop. Le duo avait choisi son moment et est passé à l’attaque au premier passage de Kitigan Zibi, où leur choix de pneus s’est révélé le bon, dans la neige profonde.

« C’est tellement bon de gagner! », a déclaré L’Estage. « On a connu quelques problèmes durant le week-end, mais j’ai assez d’expérience pour savoir quand et où pousser et prendre le contrôle. »

La décision pour ces champions de courir pour Swap Shop au premier rallye de la saison est récente, et tout s’est concrétisé dans les quatre dernières semaines. Ils ont hérité de l’ancienne voiture de Maxime Labrie, qui a dû être reconstruite. Mais la voiture a développé quelques problèmes. Le frein à main a connu son lot d’ennuis dans la première boucle de spéciales et la servodirection a lâché dans la première boucle des longues spéciales en forêt.

« La voiture était bonne, mais il y avait de petites choses qui n’étaient pas parfaites », a expliqué L’Estage. « Les gars de Swap Shop ont fait un boulot fantastique juste pour présenter la voiture ici et ils ont travaillé fort au parc d’assistance pour s’assurer qu’on puisse continuer. »

 
 

Ce rallye avec Swap Shop constituait un test pour savoir comment L’Estage et Ockwell s’entendrait avec l’équipe Swap Shop avant de décider du reste de la saison. Il ne fait aucun doute que cette victoire pèsera lourd dans la balance.

 
 

Karel Carré et Samuel Joyal ont tenu un rythme rapide mais ont aussi commis quelques fautes tactiques durant le rallye. Durant les spéciales du matin, ils se sont creusés une petite avance devant L’Estage et Ockwell et ont pris la première place sur la route après le reclassement qui précédait les longues spéciales. Les équipiers de TEST Racing ont choisi des pneus à crampons pour la glace et ont perdu beaucoup de temps dans le premier passage de Kitigan, perdant deux minutes en 39 kilomètres de spéciale, ce qui les a relégués à la troisième place au général.

« On a compris quelques trucs aujourd’hui, » a avoué Carré. « Maintenant je sais qu’il vaut mieux ne pas être le premier dans Kitigan, et si je le suis, de choisir un autre pneu.

Ça reste tout de même une solide performance de la part d’un jeune pilote, et une grande leçon sur la stratégie de course et le choix des pneus. Lui et son copilote peuvent être fiers de leur bon résultat qui lance leur saison 2019 et la défense de leur titre.

« On voulait savoir ce qu’on valait devant Antoine », a commenté Carré. « Maintenant, on sait. Et on va garder le même programme que l’an dernier. Donc notre prochain rallye sera le Baie des Chaleurs. »

 
 

C’est Crazy Leo Urlichich et Max Freeman qui complètent le podium, en raison de leur régularité dans une Subaru WRX STI de classe 4RM Production. Ils ont mené un rallye pratiquement parfait et ont franchi l’arrivée prêts à célébrer.

« La voiture était fantastique, les routes étaient fantastiques et on s’est éclatés! », a exulté Crazy Leo. « On voyait bien que les gars rapides l’étaient encore plus cette année, et avec notre voiture de production, on ne peut pas les suivre. Alors monter sur le podium est un résultat éblouissant ! »

 
 

Maxime Labrie espérait fortement pouvoir rouler beaucoup dans sa nouvelle voiture, l’ancienne voiture de Subaru Rally Team Canada, construite par Rocket Rally. Malheureusement, une glissade dans une portion étroite de Kitigan, au premier passage, a forcé l’équipe à abandonner puis à repartir. D’autres problèmes ont plombé l’équipe dans la dernière étape du rallye et ils ont dû abandonner pour de bon.

 

 
 

La classe 2RM a été l’affaire de Philippe Benoit et Ian Guité. Ils ont perdu 13 minutes quand ils se sont lancés dans un banc de neige pour éviter un compétiteur en difficulté dans le chemin. Ils ont pu faire appel de leur pénalité qui a été annulée. C’était suffisant pour qu’ils retrouvent la première place en classe. Depuis deux ans, cette équipe roule plus vite et collectionne les podiums. C’est leur première victoire nationale en 2RM.

« On a connu des problèmes au début du rallye, mais on a pu faire effacer cette pénalité », raconte Benoit. « J’adore ces chemins et c’est un rallye tellement difficile, surtout en deux roues motrices. Gagner ici est tellement gratifiant ! »

 
 

Mal Swann et Martin Cadieux terminent deuxièmes en 2RM, dans une VW Golf. Il s’agissait du premier rallye de Swann dans une traction. Fan fini de voitures à propulsion, Swann a monté une Mazda RX-7 et a l’intention de participer à tout le championnat.

« Vers la fin du rallye, je commençais à comprendre comment piloter une traction », a dit Swann, à la blague. « Les points obtenus ici sont importants pour le championnat et au prochain rallye, je serai dans une propulsion. J’ai hâte ! »

Les troisièmes en classe sont les Américains Chris Greehouse et Ryan Dunham. En franchissant l’arrivée, Greenhouse ne savait pas que la pénalité de Benoit avait été annulée et croyait qu’il avait remporté sa classe. Il était particulièrement déçu, même s’il avait finalement terminé ce rallye qui, depuis quelques années, lui avait peu souri.

André et René Leblanc, de New Richmond (Qc), terminent quatrièmes au classement général. Ils sont contents de leur résultat, eux qui ont beaucoup souffert dans la spéciale Kitigan au cours des dernières éditions. L’an dernier, ils avaient eu à changer deux crevaisons.

Marc Bourassa et Élise Racette complètent le top cinq, à moins de 30 secondes des frères Leblanc.

Une mention spéciale à Sylvain Erickson et Aaron Crescenti qui ont pris la sixième place dans une Hyundai Accent de classe Ouverte construite par Erickson. Ils sont sortis de route et ont dû repartir, mais ils ont réussi à remonter au classement.

Le Rallye Perce Neige représente la quintessence de l’esprit du rallye. Avec plus de 240 kilomètres d’épreuves de classement, c’est l’un des plus longs rallyes du championnat et un des deux seuls rallyes à se dérouler sur une seule journée de compétition. Avec la lumière du jour qui disparaît rapidement, les équipages doivent combattre la fatigue tout en roulant dans la nuit, loin dans les bois au nord d’Ottawa. Pour beaucoup, terminer ce rallye est un succès, et une victoire, un fait d’armes.

Le Championnat canadien de rallye reprend en mai lors du Rocky Mountain Rally. Vous pouvez en suivre toutes les péripéties sur Facebook et Instagram.

 
 
 
 
 
 
 
 

Subjets Connexes

L’ESTAGE ET OCKWELL VICTORIEUX...
Antoine L’Estage et Alan Ockwell reviennent au Championnat canadien de rallye de la seule façon...
KAREL CARRÉ ET SAMUEL...
Karel Carré s’est rap9dement fait connaître pour repousser ses limites, parfois avec succès, et d’autres...
WIM VAN DER POEL...
En quittant Montpellier (Qc) après son abandon au Rallye Défi 2017, Wim van der Poel...
NICHOLAS SPENCER : CHAMPION...
Nicholas Spencer attendait en ligne au Tim Horton’s à Merritt (BC), durant le Pacific Forest...