BESNER ET JOYAL S’EMPARENT DE LA TÊTE AU RALLYE BAIE DES CHALEURS

BESNER ET JOYAL S’EMPARENT DE LA TÊTE AU RALLYE BAIE DES CHALEURS

06/30/2018

Texte de Dean Campbell. Photos de Maxime Poirier et Dean Campbell.

NEW RICHMOND (QC) – Jean-Sébastien Besner et Yvan Joyal ont terminé la première journée du rallye Baie des Chaleurs en tête de cet événement qui ne leur a pas été favorable souvent. Un pilotage efficace et inspiré leur a permis d’éviter les pièges tandis que les autres équipages affrontaient les obstacles d’une façon ou d’une autre. Cette performance leur accorde une avance de trois minutes 13 secondes au départ de cette dernière journée de rallye.

« Je n’arrive pas à y croire », a déclaré Besner à propos de cette bonne fortune. « La voiture s’est bien comportée, nos notes étaient bonnes et nous n’avons connu aucun gros pépin. »

Besner a connu son meilleur résultat à la Baie des Chaleurs l’an dernier quand lui et Joyal ont terminé deuxièmes, leur premier podium à la Baie. Faire mieux semble presque irréalisable.

« Ce serait hallucinant, c’est sûr », confirme Besner. « Mais le rallye n’est pas terminé et demain tout peut arriver. On l’a bien vu aujourd’hui. »

 
 

Le duo s’est emparé de la tête à la fin de la journée quand Joël Levac et Stéphanie Lewis ont commis une erreur terrible qui leur a coûté la première place. Après avoir quitté le parc d’assistance et joint le regroupement, ils ont pris une pénalité de 10 minutes en pointant à l’avance au contrôle suivant. Cette épouvantable erreur les a tellement démoralisés qu’ils ont choisi de se retirer.

 
 

Karel Carré et Samuel Joyal occupent maintenant la deuxième place au général. Ils ont souffert de problèmes de suspension en début de journée et n’ont pu trouver leur rythme habituel. C’est aussi leur première présence à la Baie des Chaleurs, un baptême qui s’avère difficile.

« Je ne me plaindrai pas de ma position », a déclaré Carré. « On sait qu’on peut être plus rapides, mais on n’arrive pas à trouver notre rythme. »

Carré et Joyal devancent deux autres équipages à moins de 12,5 secondes d’eux. Cette lutte à trois sera sûrement un des faits saillants de la deuxième journée.

 
 

En troisième place, à peine 10 secondes derrière, on retrouve Boris Djordjevic et John Hall. Leur voiture continue d’éprouver des problèmes de développement et ils ont parcouru les trois premières spéciales sans surpression. Ce problème réglé, ils ont foncé, mais d’autres ennuis se sont manifestés.

« C’est difficile de piloter au rythme que je veux la nuit », a avoué Djordjevic. « Je sais que j’ai déjà fait mieux la nuit, dans d’autres rallyes, mais avec la voiture, la pluie et la boue, c’est vraiment ardu aujourd’hui. »

 
 

Un autre équipage souffre de la météo, celui d’André et René Leblanc. Favoris locaux de New Richmond, ils ont déjà terminé sur le podium à quelques reprises devant leurs concitoyens, mais ils occupent présentement la quatrième place après avoir fait un tête-à-queue et étouffé leur moteur au début de la zone de spectateurs de Camp Brûlé.

« Je ne pouvais plus ralentir, alors j’ai lancé la voiture en tête-à-queue pour éviter de sortir de route ou de frapper le pont », a raconté André, d’une voix frustrée. « Mais le moteur a étouffé et je ne pouvais plus le relancer. On a dû perdre environ une minute. En tout cas, assez pour être derrière Karel et Boris. »

 
 

Terminant leur journée en cinquième place, Simon Vincent et Hubert Gaudreau devront livrer une lutte de tous les instants pour espérer conserver la tête du classement national demain. Ils ont perdu trois minutes ce matin lorsqu’ils ont cassé leur arbre de transmission, mais malgré cela, ils n’ont tout simplement pas été en mesure de tenir le rythme des équipages devant. Ils comptent près de huit minutes de retard sur les meneurs, dont quatre minutes qui les séparent du podium.

 
 

Nicholas Spencer et Pat Lévesque mènent la classe Production après s’être faits une petite frayeur plus tôt. En voyant que leurs principaux rivaux étaient hors course, ils ont ralenti pour réduire les risques et se sont rapidement faits dépasser par Yves Boudreau et Danny Hudon.

« On a été surpris de tout le temps qu’on a laissé filer », a admis Spencer, « et de la vitesse à laquelle Boudreau et Hudon roulent. On a dû forcer pour regagner notre position. »

 

Wim van der Poel et Bryan Lord mènent les 2RM avec 20 secondes d’avance sur Jason Bailey et Shayne Peterson. Van der Poel et Lord ont changé de classe à la fin de 2017 et se sont rapidement adaptés à leur nouvelle monture. Même si van der Poel ne s’en vante pas, ses adversaires savent à quel point il roule vite.

« C’est sûr qu’on pousse », s’est exclamé Bailey. « Et Wim ne fait qu’échanger des secondes avec nous. Quand il aura compris tout le potentiel de sa voiture, ce sera encore pire pour nous. »

 

Entretemps, les deux équipages luttent pour la victoire en classe, mais Mathieu Leblanc et Éric Dubé restent menaçants, à seulement une minute derrière van der Poel et Lord.

La journée a commencé sous un soleil radieux et un ciel complètement dégagé. En après-midi, les nuages se sont amenés et la prévision d’un mm de pluie a été largement dépassée. La pluie a commencé vers 17 h et s’est poursuivie jusqu’à la nuit, rendant les chemins hyper glissants et les erreurs, impardonnables.

Demain, les luttes se poursuivent. Continuez de suivre nos reportages ici et sur Facebook, Twitter et Instagram.

 
 
 
 
 
 

Subjets Connexes

LABRIE ÉTABLIT UN NOUVEAU...
Maxime Labrie et Anik Barrette ont mené un podium tout Subaru au Rallye de Charlevoix...
KAREL CARRÉ ET SAMUEL...
Karel Carré et Samuel Joyal de TEST Racing ont remporté le Pacific Forest Rally à...
SEMENUK ET HALL EN...
FLa première journée du Pacific Forest Rally est faite de quatre spéciales, qui ont clairement...
LE PACIFIC FOREST RALLY...
Le Pacific Forest Rally 2018 marque un moment décisif dans le Championnat canadien de rallye....