PENSÉES SUR LA COMMUNAUTÉ DU RALLYE AVEC JEANNIE MACGILLIVRAY

PENSÉES SUR LA COMMUNAUTÉ DU RALLYE AVEC JEANNIE MACGILLIVRAY

08/31/2018

Jeannie MacGillivray se souvient très bien de la voiture qui a piqué son intérêt pour la conduite. C’était la Volvo 122S de son père, celle dans laquelle elle a appris à conduire.

« Je me disais que c’était une voiture cool, qui se conduisait bien », raconte Jeannie. « Mon père m’avait dit que c’était à cause de la suspension qui l’équipait et il m’avait expliqué comment ça marchait. »

C’est ainsi qu’elle s’est mise à porter attention aux voitures et qu’elle a fini par rencontrer Jim Morrow.

« Il était un vrai gars de char, et il adorait le rallye », dit-elle de celui qui est son mari depuis 42 ans.

 

Au début de leur relation, ils n’avaient pas d’auto parce qu’ils commençaient leurs vies professionnelles⎯lui dans sa carrière, elle aux études puis dans sa carrière. En 2002, ils ont participé au Targa Newfoundland, Jim comme compétiteur et Jeannie comme équipière de soutien. C’est là que les choses ont commencé à changer. Jeannie avait vraiment la piqûre du rallye, mais c’est un drame qui les a menés à la compétition.

« Mon père est décédé en novembre 2002 », évoque Jeannie, dont la mère était disparue quelques années plus tôt. « Jim et moi avons discuté et décidé de construire une voiture de rallye à partir de la Subaru Impreza de Jim. »

Moins d’un an plus tard, la voiture était prête et sur la ligne de départ du Targa Newfoundland, avec Jeannie comme copilote⎯au moins pour la majeure partie du rallye.

« Dans ces années-là, le règlement du Targa était moins strict », explique Jeannie. « Jim m’a demandé à un moment donné si je voulais piloter dans une spéciale et bien sûr j’ai dit oui. »

Ils ont changé de place pour la spéciale de Gander, un moment qu’elle qualifie « en hommage à mon père ».

Un mois avant de partir pour Terre-Neuve, Jim et Jeannie se sont portés volontaires au Galway Cavendish Forest Rally, une manche du Ontario Performance Rally Championship. C’était la première fois que Jeannie travaillait comme bénévole et elle a adoré l’expérience. D’ailleurs elle est retournée la saison suivante et a suivi le cours de contrôleur qu’offrait le club organisateur.

 

 
 

2004 a été pour eux une année avec des hauts et des bas. En amenant leur Impreza de rallye chez un ami durant une tempête de neige, ils ont frappé un chevreuil. Dans les tracasseries bureaucratiques qui ont suivi, ils ont dû se défaire de leur voiture et ils l’ont vendu hors-province. Pour garder un pied en rallye, Jim a copiloté dans les rallyes de l’Ouest pour le nouveau propriétaire de sa voiture, et pour Jack Laan, dans les rallyes de l’Est.

Pendant ce temps, Jeannie a commencé à piloter des voitures d’ouverture.

« C’est tout à fait mon truc, piloter », admet Jeannie, qui a enseigné pendant plus de dix ans dans des écoles de pilotage d’hiver pour un club d’Ottawa.

Au début, Jeannie devait emmener un radioamateur pour pouvoir piloter une voiture d’ouverture, elle a donc travaillé avec Dave Shindle et Carolyn Ryall. Finalement elle a décidé d’aller chercher sa licence de radioamateur pour être mieux « cotée ». Ce fut un parcours difficile et elle n’a pas réussi du premier coup.

« Je ne suis pas bonne en maths ni en physique, alors cette partie du cours a été très difficile », se souvient-elle. « Même si j’ai coulé l’examen la première fois, Jim a continué de m’encourager à reprendre le cours et j’ai fini par passer. Je ne construirai jamais mon propre poste radio, mais je suis assez bonne pour être radio de rallye. »

 
 

En 2005, Jim s’est fait opérer dans un genou et a dû se retirer temporairement. Jeannie a sauté sur l’occasion et a copiloté Jack Laan et Paul Hartl.

En 2007, Jeannie officiait comme commissaire régional pour RSO, chargée d’aider les organisateurs à monter leur rallye chaque année, et durant les rallyes pour s’assurer que les règlements étaient bien respectés.

Jeannie a aussi été responsable des rallyes au Motorsport Club of Ottawa, et en 2013 a été élue vice-président du club, une des premières femmes à obtenir ce poste au MCO. Aujourd’hui, Jeannie est présidente responsable des rallyes au Ottawa SportsCar Club.

Partout où elle passe, Jeannie essaie d’améliorer les choses. Après une bonne planification et beaucoup d’épargne, elle a loué une VW Golf de rallye de Glen Clarke pour participer au Galway–Cavendish Forest Rally qui s’est avéré être un des plus pluvieux des dernières années.

 

« J’aime ça piloter », résume celle dont le copilote était pour l’occasion Ferdinand Trauttmansdorff. « Je me suis bien amusée. »

Mais en 2017, le vent a tourné. Jeannie se sentait mal depuis quelque temps et, après plusieurs visites chez le médecin, a reçu un diagnostic de cancer. En y repensant, Jeannie se considère chanceuse parce qu’elle a été diagnostiquée tôt, et qu’après une chirurgie et de la chimiothérapie, elle est maintenant en rémission.

« Je connais les statistiques pour mon type de cancer et je me compte très chanceuse. »

À partir du diagnostic, tout s’est mis à aller très vite. Et pour rester aussi calme que possible, Jeannie s’est concentrée sur ce qu’elle avait à faire, comme si c’était son boulot.

« Les médecins avaient un boulot à faire, donc moi aussi », dit Jeannie. « Je savais qu’il fallait que je fasse tout ce que je pouvais, quoi qu’il arrive. »

Quand elle considère tout ce qui a changé dans sa vie au cours de la dernière année, Jeannie préfère commenter sur ce qui est constant.

 

« Le plus important, c’est Jim », dit Jeannie. « La communauté du rallye a été incroyable. Ça fait si longtemps que je m’implique que ces gens sont devenus mes amis. J’ai beaucoup donné au sport, et le sport m’a beaucoup donné en retour. »

“The community support I have received has been so important in facing cancer.”

« Le soutien que j’ai reçu de la communauté a été tellement important face au cancer. »

Jeannie est toujours en convalescence, rechargeant ses batteries, mais elle s’est déjà fixée des objectifs dont le Lanark Highlands Forest Rally, un rallye régional de l’Ontario près de chez elle, n’est pas le moindre.

« La communauté de Lanark fait tellement pour le rallye, que je veux m’assurer qu’on fera du bon boulot à les aider », dit Jeannie.

En attendant, elle a hâte d’assister à l’avant-dernière manche du Championnat canadien de rallye, le Lincoln Electric Rally of the Tall Pines.

 

Subjets Connexes

LABRIE ÉTABLIT UN NOUVEAU...
Maxime Labrie et Anik Barrette ont mené un podium tout Subaru au Rallye de Charlevoix...
KAREL CARRÉ ET SAMUEL...
Karel Carré et Samuel Joyal de TEST Racing ont remporté le Pacific Forest Rally à...
SEMENUK ET HALL EN...
FLa première journée du Pacific Forest Rally est faite de quatre spéciales, qui ont clairement...
LE PACIFIC FOREST RALLY...
Le Pacific Forest Rally 2018 marque un moment décisif dans le Championnat canadien de rallye....