Levac écrase la concurrence au Rallye Défi Petite Nation

Levac écrase la concurrence au Rallye Défi Petite Nation

09/12/2022

Photos par Frédéric Senterre

La 30e édition du Rallye Défi Petite Nation, la quatrième manche du Championnat canadien de rallye, a réuni 36 équipages qui se sont affrontés pendant deux jours sur 21 épreuves de classement sur gravier. Plusieurs de ces spéciales affichaient de brusques changements de personnalité, passant de lisses et rapides à difficiles et techniques, obligeant les pilotes à rester concentrés en permanence. Avec des conditions poussiéreuses et la réputation d’être un rallye cassant, la table était mise pour de hautes vitesses et beaucoup de drame.

 
 

Après qu’une petite sortie et des ennuis mécaniques ont mis fin à ses chances d’un podium au Rallye Baie-des-Chaleurs, Joël Levac était de retour dans son ex-WRC mini Countryman. Assisté d’un nouveau copilote, Florian Barral de Peymainade (France), Levac a affiché ses couleurs dès le premier kilomètre, remportant la première spéciale par 30 secondes. Ses performances dominantes se sont poursuivies durant toute la première journée, offrant tout un spectacle aux amateurs rassemblés à la spéciale spectateurs Carrière de sable Lirette. Il a terminé la première journée avec un peu moins d’une minute et demie d’avance sur Jérôme Mailloux. En cassant un cardan dès la première spéciale du samedi, l’équipage s’est retrouvé en mode propulsion seulement, mais Levac a quand même pu rester avec les meneurs. Ce sera leur seul ennui mécanique dans un rallye presque parfait. Et Levac a continué vers la victoire avec une avance de plus de cinq minutes après avoir remporté toutes les spéciales sauf deux.

 
 

Jérôme Mailloux et Philippe Poirier, les meneurs au championnat, avaient le titre dans leur mire, mais ont refusé de se laisser entraîner par Levac dans une chasse qui aurait pu être coûteuse. Leur Subaru WRX STI Test Racing a subi de légers ennuis mécaniques à plusieurs reprises durant l’événement, y compris une perte de puissance dans la deuxième série de spéciales du samedi. Tout en gardant son équipe de service occupée, Mailloux a su maintenir un rythme qui l’a tenu confortablement devant les autres concurrents et sa deuxième place accentue son avance au championnat.

 
 

En quête d’un second podium d’affilée, Alexandre Moreau et Ian Guité étaient bien installés en troisième place jusqu’à ce qu’une sortie de route mette fin à leur week-end, propulsant du même coup Jean-Sébastien Besner et son copilote Yvan Joyal sur le podium. Sachant mieux que la plupart des compétiteurs à quel point le Défi peut être difficile, l’équipage vétéran a vite adopté un rythme plus conservateur. Un problème dans le différentiel arrière dans leur Mitsubishi Evo les a forcés à installer une pièce stock le vendredi soir, rendant la conduite pointue et survireuse. Malgré tout, Besner a su conserver un rythme coulant et rapide qui lui a valu un autre podium.

 
 

En deux roues motrices, la lutte était féroce et excitante durant toute la première journée. Les Américains Chris Greenhouse et Ryan Scott étaient déterminés à vaincre la guigne des derniers rallyes pour remporter la classe. Au volant de sa Dodge SRT4 nouvellement refaite, Greenhouse affrontait Nick Wood, le meneur en classe 2RM, et le gagnant 2RM du Défi précédent, Francis Belley. Ce dernier, avec son copilote Danny Mallette, a échangé la tête avec Greenhouse durant la première série de spéciales, pendant que Wood endurait des problèmes de boîte de vitesses et des maux de cœur. À la fin de la première journée, Wood et sa copilote Jennifer Daly avaient retrouvé leur rythme habituel, mais Greenhouse avait déjà amassé une avance de plus de 40 secondes.

 
 

Le Rallye Défi est reconnu pour ruiner les meilleurs plans des pilotes et copilotes. Commençant la deuxième journée avec la ferme intention de grignoter l’avance de Greenhouse, Belley a subi un problème de transmission qui l’a forcé à l’abandon, tandis que Wood avait une « discussion avec un arbre », qui l’a forcé à rentrer au service plus tôt, entraînant des pénalités de relance de rallye. L’équipage a quand même terminé quatrième en classe, octroyant à Wood des points inestimables en vue du titre. Greenhouse et Scott ont été accompagnés sur le podium 2RM par Kurtis Duddy et Matthieu Toupin dans leur Nissan Sentra, ainsi que Pascal Besse et Nicolas Tousignant dans leur Porsche 911 classique.

En classe Production 4RM, Trevor Pougnet et Ryan Rouleau ont remporté leur classe dans leur Subaru.

 
 

À mi-chemin de la saison 2022 du Championnat canadien de rallye, Jérôme Mailloux a une avance de 24 points sur Olivier Martel et Joel Levac, à égalité en deuxième place. Malgré ses difficultés, Nick Wood mène la classe 2RM. Dans trois semaines, les équipages se dirigeront vers l’ouest, à Merritt (BC), pays de la musique country, pour s’attaquer aux routes montagneuses du Pacific Forest Rally.

 

Subjets Connexes

La retraite du directeur...
L'Association Canadienne de rally (CARS) vous annonce le départ à la retraite de Terry Epp,...
Levac écrase la concurrence...
La 30e édition du Rallye Défi Petite Nation, la quatrième manche du Championnat canadien de...
Domination de Deen au...
Tanveer Deen and his sister Naila Deen took their Mitsubishi EVO IX to a comfortable...
Mailloux ouvre la saison...
Jérome Mailloux et Philippe Poirier ont conduit leur Subaru Test Racing sur la plus haute...