KAREL CARRÉ ET SAMUEL JOYAL REMPORTENT LE PACIFIC FOREST RALLY Les meneurs au championnat remportent le PFR à leur première présence !

KAREL CARRÉ ET SAMUEL JOYAL REMPORTENT LE PACIFIC FOREST RALLY

09/30/2018

Texte de Dean Campbell, Photos d’Andrew Snucins

Karel Carré et Samuel Joyal de TEST Racing ont remporté le Pacific Forest Rally à leur première présence à ce rallye, ajoutant du même coup à leur avance au championnat canadien de rallye. L’équipage s’est glissé en tête du rallye au début du deuxième jour et il a continué d’augmenter son avance au fil des spéciales.

« Quelle expérience fascinante que ce rallye! », a déclaré Carré. « Les chemins offrent des difficultés différentes que ceux dans l’Est. Nous sommes heureux d’augmenter notre avance au championnat et nous sommes prêts pour le Tall Pines. »

Après un départ lent, Carré et Joyal se sont repris le matin suivant et ont construit une avance dans les spéciales en descente de Helmer. Ils ont su choisir les bons moments pour pousser et ceux où il fallait être prudent. Carré a fait preuve de maturité dans son pilotage, lui qui nous avait habitué à un style plus agressif et moins stratégique.

« Je devais me concentrer sur le fait de rester devant Simon, plus que de penser à la victoire », a ajouté Carré. « Évidemment, c’est magnifique de gagner ici, mais la seule raison de venir ici était d’ajouter des points au championnat. Il fallait que je me concentre là-dessus. »

 
 

Les meneurs à la fin de la première journée, Brandon Semenuk et John Hall, ont connu une courte journée le lendemain, leur moteur perdant sa puissance dès la première spéciale, avant de s’éteindre complètement.  Ils ont pu se ranger sur le bas-côté, mais il leur était impossible de réparer. C’est une fin désapointante pour un équipage commençait la journée avec plus d’une minute d’avance sur tout le monde.

Simon Vincent et Hubert Gaudreau ont trimé dur tout le week-end mais ont été incapables de soutenir la performance de leurs co-équipiers de TEST Racing, finissant finalement au deuxième rang. Ils ont connu un très bon départ la première journée, mais ont eu des difficultés dans les descentes de Helmer. Ils ont échangé des temps avec Carré et Joyal jusqu’à ce que la poussière à la fin du rallye, les force à ralentir.

« Tous les points de championnat sont importants », a expliqué Vincent. « Avec la victoire de Karel et notre deuxième place, on perd un peu dans les points. La différence est maintenant de neuf points, et je connais très bien le Tall Pines, le prochain rallye. »

 
 

Dave Nickel et Karen Jankowski connaissaient un bon rallye, échangeant des temps avec les autres concurrents visant le podium. Au premier passage de Helmer, la voiture s’est soulevée sur un ponceau anti-bétail et a atterri juste en dehors du chemin. Il n’y avait plus assez de traction et la voiture est allée loin dans les arbres. Heureusement l’équipage n’est pas blessé et la voiture a subi des dommages mineurs. La voiture est repartie à temps pour faire une autre spéciale, mais leur but n’était que de pratiquer la prise et la lecture de notes, ils ne cherchaient pas à faire un résultat.

Le podium est complété par Eric Pehota et Jennifer Daly. Compétitionnant sur une Subaru 4RM Production, l’équipage a inscrit sa meilleure performance à vie en remportant leur classe et la partie régionale du rallye.

« C’est notre meilleur résultat à vie dans un rallye national! », s’est exclamé Pehota. « Il m’arrive d’avoir une baisse d’énergie vers la fin d’un rallye, mais avec une compétition aussi serrée avec les autres équipages en classe Production, je suis resté vigilant. Jen a fait un super boulot et toute l’équipe de mécanos a travaillé très fort pour que ça arrive. »

 
 

La classe 4RM Production a été l’une des plus compétitives de tout l’événement, les trois premiers équipages se tenant dans une fourchette de 20 secondes durant la majeure partie du rallye. Nicholas Spencer et David Ma finissent deuxièmes en classe, perdant du temps dans la poussière qui a prévalu dans les deux dernières spéciales. Ils terminent cinquièmes au général.

« Je suis venu à la classe 4RM Production assez tôt dans ma carrière en rallye, et les luttes étaient toujours bonnes, mais c’est le rallye le plus compétitif que j’ai vécu, a résumé Spencer. « Pendant tout le rallye, on se tirait, on se poussait, on s’échangeait des temps et des positions. En classe 4RM Production, c’est vraiment une affaire de pilote et de copilote, plutôt que la meilleure mécanique. »

 
 

Brandon Liang et Michael Szewczyk ont fait partie de l’équation jusqu’aux dernières spéciales lorsqu’une erreur de calcul sur leur feuillet de chrono leur a coûté la cinquième place sur la route ainsi que deux minutes de poussière de plus. Avec des intervalles d’une minute, le duo a dû ralentir beaucoup à cause de l’épais nuage de poussière, allant même jusqu’à faire un 360º. Malgré tout, l’équipage a réussi à terminer sixième au général et troisième en classe, une autre meilleure performance à vie dans un rallye national.

 
 

Mais la compétition la plus féroce du week-end a été celle de la classe 2RM Ouverte. Trois équipages se sont échangés temps et positions jusqu’à la fin, n’étant souvent séparés que d’une poignée de secondes. Finalement, Wim van der Poel et Bryan Lord ont profité d’un reclassement qui les a placés en cinquième position sur la route, leur offrant une fenêtre de deux minutes sans poussière.

« Vous savez, on roule à notre rythme et on verra bien ce qu’on verra », raconte van der Poel. « Mais c’est clair que ce week-end, avec Jason Bailey et Dave Clark, il a fallu qu’on pousse plus fort que d’habitude pour tenter de gagner.

Ce n’est que dans les deux dernières spéciales que les écarts ont commencé à augmenter. Le pilotage précis de van der Poel et la minute supplémentaire lui a donné l’occasion en or d’inscrire des temps plus rapides. Cet effort a été récompensé avec une quatrième place au général et premier en classe.

 
 

Dave Clark et Jamie Willetts ne s’attendaient pas à pouvoir soutenir le rythme de la Fiesta R2 pilotée par van der Poel. Clark et Willetts compétitionnaient dans une BMW M3 qu’ils avaient empruntée et qui leur était inconnue étant donné qu’ils courent habituellement en Merkur.

« Nous avons pu leur coller aux fesses et leur en donner pour leur argent », s’est exclamé Clark. « C’est tellement merveilleux d’avoir une lutte aussi serrée. Je n’ai jamais pensé qu’on finirait en deuxième place. Je suis vraiment emballé par ce résultat. »

 
 

Entretemps, Jason Bailey et Shayne Peterson essayaient de faire de bons temps dans des conditions poussiéreuses, allant même jusqu’à glisser hors route et accrocher un arbre. Heureusement, ils ne l’ont que frôlé et perdu quelques secondes et une petite glace latérale.

« On savait qu’il nous faudrait pousser très fort pour rattraper Wim », a répété Bailey. « La poussière était tellement épaisse par endroits qu’on aurait été fous d’essayer plus. »

Le duo complète le podium des 2RM, terminant au huitième rang au général.

 
 

À ses débuts comme pilote, Leanne Junnila s’est découverte de nouvelles habiletés, tout en étant copilotée par un pilote de longue date, Eric Grochowski. Le duo a réussi dans des conditions difficiles, augmentant leur vitesse pendant tout le rallye.

Le Championnat canadien de rallye se poursuit avec la présentation du Lincoln Electric Rally of the Tall Pines les 23 et 24 novembre, à Bancroft (ON). Apprenez-en plus sur les gens du Championnat canadien de rallye en nous suivant sur  FacebookInstagram et Twitter.

 
 
 
 
 
 
 

Subjets Connexes

SEMENUK ET HALL DOMINENT...
Brandon Semenuk et John Hall ont remporté le Big White Winter Rally et toutes les...
SEMENUK ET HALL EN...
À la fin de la première journée d’épreuves au Big White Winter Rally, Brandon Semenuk...
UNE FINALE SUR LA...
Le Big White Winter Rally marque la fin de la saison de rallye 2018 au...
CARRÉ ET JOYAL REMPORTENT...
Une lutte de tous les instants dans des conditions difficiles s’est terminée par la victoire...