ENTREVUE AVEC KAREL CARRÉ Karel Carré

ENTREVUE AVEC KAREL CARRÉ

02/16/2018

Texte de Dean Campbell. Photos de Jason Nugent et Dean Campbell.

Karel Carré est l’un des pilotes les plus endiablés du Championnat canadien de rallye. Son style lui laisse peu de marge, parfois aucune, avec les conséquences que l’on devine. Mais, pour Carré, il n’existe aucune autre façon d’apprendre à aller vite en rallye.

« Je ne sais rien faire d’autre que de piloter comme je pilote », annonce Carré, vainqueur du Perce-Neige 2018, il y a deux semaines. « J’ai toujours voulu être le meilleur et, pour moi, la meilleure façon d’y arriver, c’est de prendre des chances. »

« Tout le monde, à un moment donné, va faire des erreurs et se planter. Je veux les faire maintenant. »

 
 

Carré et son copilote Samuel Joyal ont été bien formés par leurs pères respectifs, et ç’a été payant. Samuel a été entraîné par son père Yvan, qui a longtemps copiloté le père de Karel, Bruno Carré.

Même s’il semble peu se préoccuper des risques, Karel attribue une grosse partie de sa vitesse à ce qu’il a appris de son père au début de sa carrière.

« Une des raisons qui font qu’on va vite est que mon père m’a appris à faire des notes », raconte Karel. « Aller vite dépend à 80 % des notes qu’on prend. »

 

Ils ne partent jamais avec les notes de quelqu’un d’autre. Ils prennent les leurs, du début à la fin. Quand il s’est mis à rouler plus vite, Karel s’est mis à ajouter plus de détails à ses notes. Puis il a mis au point son propre système, une structure de notes plus simple que celle de son père.

« Les gens pensent qu’un Droite Trois est le même Droite Trois pour tous le monde, mais ça veut dire tellement plus », indique Karel. Il faut penser à l’endroit où on veut amorcer le virage et à celui où on veut en sortir. Pour moi, il y a plein de versions de Droite Trois, et quand on trouve le bon, on peut aller tellement plus vite ! »

 
 

La complexité de ses notes ne surprend personne quand on considère que ses modèles ont aussi des systèmes de notes très détaillées bien à eux.

« L’Estage évidemment, et Pat Richard, et Leo aussi,” énumère Karel.

C’est avec Leo Urlichich que Carré trace le plus de similarités. Les deux sont devenus très rapides dès leurs débuts, et ils ont connu beaucoup de sorties de route. Leo compétitionne depuis relativement peu de temps, environ 10 ans, avec une feuille de route et de victoires qui convient bien aux ambitions de Karel.

« Antoine est tellement précis et net, et il connaît tellement bien tous les événements », ajoute Karel. « Il a tellement d’expérience… c’est ça qui prend du temps. Il ne fait plus beaucoup d’erreurs maintenant. »

 

 

Au Perce Neige, Carré et Leo roulaient presque au même rythme, même si Carré avait une meilleure voiture. Mais il y a un aspect mental à ne pas négliger quand on court contre quelqu’un qui a été un modèle dans le passé. Pour le moment, Carré répond à la question avec la même confiance que lorsqu’il décrit son style de pilotage.

« Oui, Leo est celui que j’admire », avoue Carré. « C’est amusant de faire du rallye avec lui. On discute entre les spéciales et notre relation me permet de ne pas me mettre de pression. Il est devenu un ami plus qu’un rival, maintenant. »

Mais cette amitié durera-t-elle maintenant que Carré roule plus vite et que lui et Leo luttent régulièrement pour la victoire ? Le rallye au Canada, est un sport de bonne entente mais, en spéciale, les meilleurs amis deviennent souvent des rivaux respectueux.

 

Meneur au championnat, Carré doit repenser sa saison 2018. Pour le moment, il se contente d’observer ses plus proches rivaux et d’ajuster ses plans en conséquence. La prochaine manche du championnat, le Rocky Mountain Rally, n’est pas au calendrier de Carré. Il se concentre plutôt sur le Rallye Baie-des-Chaleurs, un événement qu’il n’a encore jamais couru.

« Leo est deuxième au championnat et Simon Vincent, troisième », dit Carré. « S’ils vont dans l’Ouest, je devrai revoir mes plans. »

Quel que sera son prochain rallye, Carré sait qu’il aura un très bon soutien de TEST Racing. Seul commanditaire de Carré, l’équipe est réputée pour construire des voitures rapides et fiables, mais n’a encore jamais produit un champion. Voilà une nouvelle perspective, tant en préparation de la voiture qu’en service, qui mettra tout le monde au défi de performer à leur meilleur.

 
 

Subjets Connexes

LABRIE ÉTABLIT UN NOUVEAU...
Maxime Labrie et Anik Barrette ont mené un podium tout Subaru au Rallye de Charlevoix...
KAREL CARRÉ ET SAMUEL...
Karel Carré et Samuel Joyal de TEST Racing ont remporté le Pacific Forest Rally à...
SEMENUK ET HALL EN...
FLa première journée du Pacific Forest Rally est faite de quatre spéciales, qui ont clairement...
LE PACIFIC FOREST RALLY...
Le Pacific Forest Rally 2018 marque un moment décisif dans le Championnat canadien de rallye....