LA BATAILLE DE BANCROFT Lincoln Electric Rally of the Tall Pines

LA BATAILLE DE BANCROFT

11/16/2018

Texte de Dean Campbell, Photos d’Andrew Snucins, Dean Campbell et Jason Nugent

Avec un parcours différent et une des luttes de championnat les plus serrées de l’histoire du Championnat canadien de rallye, en fin de saison, le Lincoln Electric Rally of the Tall Pines a tous les atouts pour ravir les fans. Nous discutons de cette avant-dernière manche avec Alan Ockwell, champion canadien des copilotes à cinq reprises.

« Selon ce que j’ai vu, ce Tall Pines pourrait être plus facile que les éditions passées, mais ça reste une très longue journée », laisse tomber Ockwell. « Le kilométrage (en spéciales) est passé de 200 km à environ 175 km, et les spéciales sont un peu plus courtes, mais ça va rester un événement très difficile. Les spéciales Lower et Middle Hastings comptent parmi les routes les plus difficiles en rallye. »

Même plus court, le Tall Pines est plus long que certains rallyes nationaux de deux jours, il se déroule sur un peu plus de 13 heures d’une seule journée éprouvante. La nuit arrive tôt et les conditions météo exigent une attention de tous les instants. Reconnu pour ses « Routes d’hiver et bancs de neige d’été », le Tall Pines peut présenter de tout, des routes sablonneuses comme des chemins de gravier gelés, glacés ou enneigés, sans la sécurité des bancs de neige qui aident les voitures à rester sur le chemin.

« Le Tall Pines est le rallye canadien le plus difficile pour qui le court la première fois et qui veut bien faire », raconte Ockwell. « De très grands pilotes ont souffert sur ces routes à leur première visite. »

En 2011, le pilote David Higgins, de la Subaru Rally Team USA, n’a pu faire mieux que la deuxième place, derrière Leo Urlichich. Ken Block n’a jamais réussi à terminer un Tall Pines malgré ses nombreuses présences. Il y a deux ans, Travis Pastrana est monté sur la deuxième marche, éclipsé par Antoine L’Estage et Alan Ockwell qui l’ont devancé de près de trois minutes et demie.

« Les montées et les descentes et les sauts du Tall Pines ne ressemblent à rien d’autre », raconte Ockwell, qui estime que les exigences de ces routes et l’importance de l’expérience pourraient favoriser Simon Vincent et Hubert Gaudreau, actuellement deuxièmes au classement provisoire.

 
 

Vincent est monté sur le podium à trois reprises au cours des quatre dernières éditions, incluant une victoire comme copilote en 2015. Leur quatrième place l’an dernier illustre bien à quel point lui et Gaudreau sont réguliers au Tall Pines, où la nuit tombe rapidement, une chose que Vincent dit apprécier.

Entretemps, leurs co-équipiers chez Test Racing et meneurs au classement, Karel Carré et Samuel Joyal ont prouvé qu’ils peuvent être incroyablement rapides même à leur première participation à un rallye, en remportant le Pacific Forest Rally. Ce sera leur premier Tall Pines et il mettra à l’épreuve tout ce qu’ils ont réussi à ce jour.

 
 

« Karel et Samuel ont prouvé qu’ils roulent vite », résume Ockwell. « S’il a confiance en ses notes au Tall Pines, il sera une menace, c’est certain. »

Mais plus on roule à la limite, plus l’expérience importe. Si les deux équipages sont nez à nez dans les temps de spéciale, Vincent et Gaudreau auront la confiance de courir sur des chemins qu’ils connaissent bien, avec des notes qu’ils améliorent depuis des années. Ce sera leur meilleure chance de reprendre la tête du championnat.

« Le Tall Pines est aussi un rallye de spécialiste », poursuit Ockwell. « Il y a des équipages qui ne courent que dans leur région, qui viennent à ce rallye et qui surprennent les compétiteurs nationaux. »

 

Chris Martin et Brian Johnson représentent très bien cette catégorie. Martin a grandi en faisant de la course sur glace et du karting, apprenant ainsi à être vite sur n’importe quelle surface. Il fait le Tall Pines depuis plus de 10 ans. Grâce à son brillant choix de pneus, qui prônait la durabilité plutôt que la vitesse pure, lui et Johnson ont remporté l’édition 2013 par près d’une minute, tandis que les autres faisaient crevaison après crevaison.

Jeremy Norris a terminé troisième en 2015, avec Jeff Hagan comme copilote. Cette année, Norris fait équipe avec Andrew Browne, un copilote irlandais. S’ils réussissent à trouver rapidement le bon rythme, ils pourraient viser une place dans le Top 5.

Toutefois, il y a encore beaucoup d’équipes qui visent la victoire. Boris Djordjevic a connu beaucoup de problèmes de fiabilité avec cette voiture, mais il retrouve John Hall, son ancien copilote, pour ce rallye. Ils ont connu de bons moments ensemble et pourraient se battre pour la victoire si la voiture collabore.

Jean Sébastien Besner et Yvan Joyal ont beaucoup progressé depuis quelques années, cueillant quelques podiums et remportant le Baie des Chaleurs, l’été dernier. Et Besner connaît très bien les routes autour de Bancroft.

 
 

« Je crois que l’expérience de Besner ici et ses récentes performances en font un très bon candidat pour un podium », annonce Ockwell. « Et la victoire est envisageable.

La bataille en 2RM s’est terminée lorsque Wim van der Poel et Bryan Lord ont décroché le titre au Pacific Forest Rally, et cela permet aux jeunes pilotes locaux de montrer ce dont ils sont capables.

Mathieu Leblanc et Éric Dubé ont prouvé qu’ils sont rapides à tous les rallyes de l’Est du Canada cette année et ils pourraient bien être les favoris de la journée. Mais Ockwell en surveillera aussi un autre.

« Patrick et Dan Cyr ont fait du drifting avant de passer au rallye », nous confie Ockwell. « Il maîtrise très bien son volant et présente un style de pilotage très spectaculaire. Si la surface est sèche, il fera très bien et s’attirera beaucoup de nouveaux fans. »

Ockwell ne sera pas dans une voiture cette année. Il agira plutôt comme guide du programme VIP du Lincoln Electric Rally of the Tall Pines. D’ailleurs, il ne reste que quelques places, réservez la vôtre dès maintenant.

« Je crois que c’est la meilleure façon de voir le rallye », avoue Ockwell. « Tout y est, la bouffe, le transport et les explications. Certaines personnes aiment tellement ce concept qu’elles reviennent année après année. »

 

Le rallye sera présenté en direct sur la page Facebook du Championnat canadien de rallye et comprendra un partenariat spécial avec le programme de radio du OPRC Rally. La géolocalisation en direct sera offerte par EZTrak grâce au site CDNRally. Vos hôtes Dean Campbell et James Drake vous présenteront toute l’action, des entrevues et leur analyse durant tout le rallye. Suivez le Championnat canadien de rallye, votre source officielle pour tout savoir sur le Lincoln Electric Rally of the Tall Pines. Suivez-nous sur Facebook, Instagram, et Twitter.

 

Subjets Connexes

SEMENUK ET HALL DOMINENT...
Brandon Semenuk et John Hall ont remporté le Big White Winter Rally et toutes les...
SEMENUK ET HALL EN...
À la fin de la première journée d’épreuves au Big White Winter Rally, Brandon Semenuk...
UNE FINALE SUR LA...
Le Big White Winter Rally marque la fin de la saison de rallye 2018 au...
CARRÉ ET JOYAL REMPORTENT...
Une lutte de tous les instants dans des conditions difficiles s’est terminée par la victoire...