LES SUCCÈS DE SUBARU AU CRC

LES SUCCÈS DE SUBARU AU CRC

11/21/2017

Texte de Dean Campbell. Photos de Dean Campbell, Shawn Bishop, Warwick Patterson, Maxime Poirier, Andrew Snucins

Le Championnat canadien de rallye achève sa dixième année d’affilée avec Subaru comme commanditaire présentateur et inscripteur d’une voiture d’usine. Mais les racines de la marque la plus connue en rallye remontent à beaucoup plus, à presque trente ans d’association avec le CRC.

Après une 50e victoire en carrière, au Pacific Forest Rally le mois dernier, Antoine L’Estage et Alan Ockwell ont décroché un 13e titre des fabricants pour Subaru, plus que tout autre marque dans l’histoire du championnat.

« Je suis honoré de représenter une marque aussi importante dans le monde du rallye », a déclaré L’Estage. « Nous venons de connaître trois très bonnes années où nous avons remporté trois titres consécutifs depuis que j’ai joint l’équipe. »

L’Estage est le premier à confirmer qu’il n’aurait pas réussi à faire tout ce qu’il a fait sans l’apport de Subaru. Quand L’Estage a commencé en rallye, Subaru était déjà là. Et ensemble, ils continuent d’établir la référence dans ce domaine très compétitif.

 
 

« Le but a toujours été de compétitionner avec eux », a avoué L’Estage. Durant mes premières années en classe Ouverte, j’ai toujours été ébahi par ce que Tom McGeer avait réussi. Depuis, ma carrière est liée à Pat Richard, d’abord comme compétiteur et maintenant en travaillant ensemble pour Subaru Rally Team Canada. »

Subaru s’est impliquée en rallye canadien en offrant une Legacy GT à Tom McGeer qui a inscrit la voiture dans un rallye de navigation, le Ontario Winter Rally. On y admettait les voitures ordinaires et il était disputé de nuit. Il fallait être habile, et la voiture devait être performante et fiable.

« Nous nous sommes impliqués en rallye parce qu’il nous semblait que c’était une bonne association pour Subaru », a raconté Ted Lalka, vice-président planification des produits, marketing et satisfaction de la clientèle chez Subaru Canada. À cette époque, Lalka venait de commencer chez Subaru en gestion de projet et marketing. Avec l’aide de Brian Hyland, il a fait importer la première voiture d’usine du Japon en espérant qu’elle ressortirait du lot par sa performance.

« Nous avons toujours œuvré pour que les Subaru soient synonymes de fiabilité et de durabilité, tout en étant des voitures amusantes à conduire dans n’importe quelle condition », a poursuivi Lalka. « Et le rallye est la meilleure façon de tester ces qualités. »

Notre implication au Canada a coïncidé avec les premiers efforts de Subaru en Championnat du monde des rallyes, ce qui a permis d’aligner nos stratégies entre les bureaux du Japon et du Canada.

 
 

Durant la saison qui a suivi les débuts de la Legacy au Ontario Winter Rally, McGeer et Can-Jam Motorsport ont construit une Legacy pour le rallye de performance. Il a fallu beaucoup d’efforts pour se mesurer aux frères Sprongl dans une Audi Quattro Coupe, mais la saison suivante, McGeer et toute l’équipe décrochait le premier titre de fabricant au CRC pour Subaru en 1993.

« Avec le recul, je suis fier d’avoir fait partie de la première équipe de Subaru dans ce championnat », a déclaré McGeer. « Maintenant, il y a tellement d’équipages qui roulent sur Subaru, mais à ce moment-là, on a prouvé que Subaru pouvait y arriver. Nous avons peaufiné le programme jusqu’à ce qu’il devienne une vraie équipe d’usine. »

McGeer_Legacy_1994

McGeer est ensuite passé à une Impreza, et un jeune nouveau-venu a commencé à se pointer aux rallyes du CRC dans un coupé Impreza RS, avec une galerie sur le toit et pas de camion de service. Pat Richard avait eu la piqûre en jouant à Colin McRae Rally, un jeu vidéo popularisé par Colin McRae lui-même, un des plus célèbres pilotes Subaru de toute l’histoire du rallye.

« Quand je me suis inscrit à mon premier rallye, le Rocky Mountain Rally, je ne savais rien », a raconté Pat Richard. « Puis dès le début du week-end, j’ai rencontré Tom McGeer et Brian Hyland, Peut-être qu’ils ont eu pitié de moi parce que je ne savais rien. Ce n’est que plus tard que j’ai su qui ils étaient et pourquoi ils étaient connus en rallye. On s’était juste rencontrés. »

 
 

Plus tard, cette saison-là, Richard a remporté une spéciale en descente au Wild West Rally, éclipsant des pilotes bien connus au volant de bien meilleures voitures. C’est ainsi qu’il a pu trouver une commandite pour se transporter vers l’est où il a participé au Lake Superior Performance Rally, au Rallye de Charlevoix et au Tall Pines. Ses performances ont attiré l’attention de Subaru et, en 2000, Pat a été invité à se joindre à la nouvelle équipe qu’on allait créer.

« Avec Tom, Pat et les frères Paynter, nous avons eu beaucoup plus d’occasions de mettre la marque en vedette », a poursuivi Lalka. C’est ce qui a mené à la naissance de Subaru Rally Team Canada à trois voitures. « C’est l’imprévisibilité de ce sport qui rendait attrayant le fait d’avoir plus d’une voiture. On regardait faire ce jeune gars qui s’appelait Pat, et les frères Paynter étaient déjà associés à Subaru, alors tout s’est mis en place naturellement. »

Avec l’arrivée d’une équipe aussi importante, Subaru est devenu le point de mire et l’inspiration pour beaucoup de gens partout au Canada.

« Je bavais d’envie quand je voyais l’équipe Subaru », raconte L’Estage, qui courait à titre privé. « Je voulais atteindre leur niveau de préparation et de présence. Ils étaient ceux que j’ai toujours voulu battre. »

« Ils ont fait de moi ce que je suis aujourd’hui. »

 
 

À la fin de 2004, Subaru faisait partie de l’histoire du Championnat canadien de rallye. Et il avait remporté cinq autres championnats de fabricant de 2000 à 2004 inclusivement. Puis des changements chez Subaru ont entraîné son retrait du CRC et la dissolution de l’équipe. Le pilote privé Peter Thomson a permis à Subaru de remporter un autre titre en 2005, mais cette année-là a aussi marqué l’arrivée de L’Estage, dont la carrière commençait à vraiment ressortir du lot.

Pendant ce temps, Richard courait aux Etats-Unis sur une des voitures du SRTC, avec d’autres commanditaires. Il a remporté le premier championnat de Rally America en 2005, devant Stig Blomquist, dans un affrontement de toute la saison.

De retour au siège social, Subaru allait bien, mais on pouvait faire mieux. Grâce à la Outback et au Forester, la marque était reconnue pour sa fiabilité et sa durabilité, mais l’image de performance avait décru malgré la présence de la STI au sommet de la lignée Impreza. À l’arrivée de la STI 2008, avec sa nouvelle carrosserie, Subaru a senti qu’il était temps de revenir au rallye.

Subaru est donc revenu au championnat comme commanditaire et a inscrit une nouvelle équipe à une seule voiture préparée et gérée par Pat Richard et Rocket Rally Racing. Richard s’est de nouveau installé au volant et a choisi Alan Ockwell comme copilote.

Subaru a remporté pendant les trois années suivantes le championnat des fabricants, en 2008, 2009 et 2010.

« Ces années-là, on avait l’impression d’être invincibles », a relaté Richard.

 
 

Cette période a aussi marqué l’apogée de l’affrontement entre Pat Richard et Antoine l’Estage pour le titre des pilotes. Et pendant tout ce temps, le programme de soutien aux pilotes privés qui couraient sur Subaru faisait en sorte que les listes d’inscription étaient pleines d’Impreza.

« La valeur de la variable rallye dépend de la santé du sport, et de notre performance », explique Lalka. « Le programme de soutien encourage plus de pilotes à inscrire des Subaru. Nous aimerions bien voir d’autres marques en compétition, mais plus il y a de Subaru, mieux on est. »

Aujourd’hui, Subaru Rally Team Canada représente toujours le meilleur du sport au Canada. Le rallye continue d’être l’épreuve ultime de mise au point des voitures, où les compétiteurs se mesurent les uns aux autres, et aux conditions.

« C’est surprenant de voir ce que Subaru a créé dans le rallye canadien », dit Richard en terminant, lui qui gère maintenant le Subaru Rally Team Canada à titre de directeur de Rocket Rally Racing. Ils ont tellement donné au sport, toutes ces occasions que nous avons été chanceux d’avoir. »

 
 

« Le lien entre le rallye et Subaru est tellement fort », ajoute L’Estage. « C’est dans l’ADN de la marque. Ils sont partie intégrante de la famille du rallye. »

Le Subaru Rally Team Canada sera au départ du Rally of the Tall Pines, l’avant-dernière manche du Championnat canadien de rallye 2017. L’Estage et Ockwell tenteront de remporter leur titre de pilote et de copilote. Soyez au rendez-vous et suivez toute l’action ici-même, ainsi que sur FacebookInstagram, et Twitter pour la seule couverture officielle en direct du Championnat canadien de rallye.

 
 

Subjets Connexes

KAREL CARRÉ ET SAMUEL...
Karel Carré et Samuel Joyal de TEST Racing ont remporté le Pacific Forest Rally à...
SEMENUK ET HALL EN...
FLa première journée du Pacific Forest Rally est faite de quatre spéciales, qui ont clairement...
LE PACIFIC FOREST RALLY...
Le Pacific Forest Rally 2018 marque un moment décisif dans le Championnat canadien de rallye....
CHANGEMENT DE SIÈGES POUR...
Des visages familiers changeront de côté de voiture ce week-end au Pacific Forest Rally. Délaissant...