UN NOUVEAU TEST POUR DÉTECTER LES COMMOTIONS

UN NOUVEAU TEST POUR DÉTECTER LES COMMOTIONS

04/24/2017

Au Rallye Perce-Neige 2016, le copilote Chris Kremer est arrivé sur les lieux d’un accident impliquant d’autres compétiteurs. Kremer, un paramédic de Calgary, a bien vu qu’il y avait place à l’amélioration dans nos façons de traiter les commotions et, après le rallye, a contacté Terry Epp, le directeur du Championnat canadien de rallye.

Plus précisément, Kremer tenait à améliorer la façon d’évaluer les équipages après un accident pour détecter les commotions et aider les rallyistes à obtenir un traitement approprié plus rapidement.
Kremer chargé de développer un test qui pourrait améliorer la santé des rallyistes

Kremer s’inspire de sa formation et de son expérience pour développer son plan. Il a aussi identifié des personnes clés du rallye avec une formation médicale pour l’aider à évaluer ce plan et à s’assurer qu’il est simple et efficace.

« Une commotion peut se manifester de diverses façons, avec beaucoup de symptômes différents et variant de légère à sévère, » a expliqué Kremer. « Essentiellement, une commotion, c’est un bleu au cerveau. On a fait beaucoup de recherches dans ce domaine depuis 15-20 ans, et ce qu’on a découvert c’est que, chaque fois que quelqu’un subit une commotion, il devient de plus en plus difficile pour le cerveau de se guérir. »

Le défi consistait à développer un test pouvant être administré par une personne sans formation qui serait bénéfique à la personne blessée. Pour Kremer, il fallait être très clair sur l’objectif de ce test.

« Il ne s’agit pas de diagnostiquer la commotion, » précise Kremer. « Il s’agit simplement de déterminer s’il faut plus de soins immédiatement. En fait, il s’agit de vérifier si la personne comprend ce qui se passe autour d’elle. »

Le test lui-même est très simple. Le « soigneur » pose une série de courtes questions pour évaluer l’état d’éveil de la personne blessée. À la première ébauche du test, il contenait des questions comme « En quelle année sommes-nous ? », « Qui est votre copilote ? » et « À quel rallye participez-vous « ?

La version finale inclura aussi des notes sur ce qu’il faut observer¾le temps mis à répondre à de simples questions, la confusion, parler mollement¾pour mieux évaluer l’état d’éveil du sujet traité. L’inhabileté à répondre à une de ces questions, ou le manque d’éveil ou de clarté indiqueront qu’il faut faire intervenir immédiatement du personnel médical entraîné plutôt que d’attendre d’arriver au prochain parc d’assistance ou à la fin du rallye.

Une version imprimée du test sera ajoutée au cahier de route afin que tous les compétiteurs et les officiels en aient une copie avec eux durant le rallye.

Le test fait actuellement l’objet d’une première évaluation. Une ébauche plus travaillée sera présentée au conseil de CARS et aux officiels médicaux du CRC pour approbation. Kremer espère que le test sera en place pour le rallye de la Baie des Chaleurs en juin.

 

 

Subjets Connexes

Trois Canadiens et un...
La plupart des rallyistes nord-américains rêvent un jour de se mesurer dans une manche du...
UN NOUVEAU TEST POUR...
Kremer is leading the development of a test he hopes will lead to better health...
Retour en rallye !
Le retour de “Crazy” Leo Urlichich ajoute une touche particulière au Championnat canadien de rallye....
“Crazy” Leo Urlichich remporte...
Crazy Leo Urlichich a remporté le Rallye Perce-Neige, la manche inaugurale du Championnat canadien de...