L’Estage prend la tête du championnat au Tall Pines

L’Estage prend la tête du championnat au Tall Pines

11/27/2016

Après une longue et difficile journée dans de pénibles conditions, l’équipage de Subaru Rally Team Canada composé d’Antoine L’Estage et Darren Garrod a remporté l’édition 2016 du Rally of the Tall Pines. C’est un résultat particulièrement important pour l’équipe qui a connu son lot de problèmes au début de la saison et qui a dû faire du rattrapage dans la course au titre du Championnat canadien de rallye.

« Ce sont probablement les pires conditions que j’ai vues depuis 15 ans que je fais ce rallye, » a déclaré L’Estage au départ protocolaire samedi matin. Les températures ont avoisiné le point de congélation pendant les 24 heures précédant le départ, transformant la surface des chemins en une mixture de neige fondante et reglaçante, et de glace de terre et de boue.

 
 

L’Estage a pris la tête du rallye dès la première épreuve spéciale, devançant de 20 secondes leurs plus proches rivaux, Travis Pastrana et Robbie Durant, de Subaru Rally Team USA. Pastrana et Durant s’étaient inscrits pour améliorer leur prise de notes et constituaient l’équipage le plus menaçant pour L’Estage et Garrod.

« Nous sommes venus ici avec l’intention de prendre la tête du Championnat canadien, mais avec Travis sur les rangs, je savais que la compétition sera très forte, a ajouté L’Estage. Finalement, gagner le rallye et battre ces gars-là, c’est très satisfaisant.

 

 
 

Pastrana n’a participé qu’à un seul autre rallye au Canada. C’est le Black Bear Rally 2008, un rallye régional d’Ontario. Comptant moins d’expérience en prise de notes et à sa première visite au Rally of the Tall Pines, lui et Durant ont réalisé de très bons temps, battant L’Estage et Garrod sur cinq spéciales.

« Quand les chemins sont étroits, enneigés et techniques, L’Estage nous bat sans problème, » a raconté Pastrana durant une pause. Et lorsqu’ils sont larges, ouverts et rapides, on le bat de justesse. »

 
 

Mais le Tall Pines est composé de routes étroites et techniques, et L’Estage a l’expérience de toute une carrière à ce rallye. De plus, Pastrana a perdu du temps avec un problème de suspension et une crevaison. Il finit quand même à une confortable deuxième place pour ses débuts au Tall Pines.

« Nous avons arraché la suspension dans une courbe, mais l’équipe de service a pu nous remettre sur la route sans trop de pénalités, » a résumé Pastrana. « Nous sommes passés de rallye à survie, et nous avons réussi à terminer deuxième, alors je suis très content. »

 

 
 

Un an après avoir copiloté son père à la victoire lors du Rally of the Tall Pines 2015, Simon Vincent s’est emparé des titres de pilote novice tant au National qu’au provincial en Ontario et termine au troisième rang au classement général du Tall Pines. Le jeune pilote copiloté par Hubert Gaudreau, a connu son lot de problèmes mais a réussi à sortir indemne du dernier passage dans Egan Creek, alors que beaucoup d’autres ont dû ramer.

« Il s’est passé quelque chose de magique pour nous dans cette dernière boucle, » a confié Vincent. « On a commencé à batailler avec David Nickel, puis on l’a dépassé quand il a crevé, et peu après on a aussi dépassé Labrie qui changeait un pneu. C’est à ce moment-là que j’ai compris que j’allais être en troisième place. »

 

 
 

Le Rally of the Tall Pines devient encore plus difficile quand le soleil se couche, et les pilotes sont exténués. Les conditions difficiles font augmenter le risque de problèmes. Plus de 30 équipages ont pris le départ, mais seulement 9 ont terminé le rallye.

Agatino Fortunato a été le seul de la classe Production à finir, des points critiques dans un championnat dont on ne connaîtra le dénouement qu’à la fin du Big White Rally, dans deux semaines. Les Bayliffs auraient constitués les principaux rivaux s’ils n’avaient aux prises avec d’importants problèmes, dont trois crevaisons au premier passage de Egan Creek.

 
 

Jason Bailey et Shayne Peterson ont pris la tête dans la lutte au titre en 2 roues motrices. Même s’il existe une chance mathématique pour les frères Zedril de remporter le championnat, on ne s’attend pas à ce qu’ils participent au dernier rallye de la saison. Dans cette perspective, Bailey et Peterson deviendraient les champions 2 roues motrices 2016.

« La dernière spéciale a été tout simplement épique. On a crevé pour la quatrième fois de la journée, et j’ai dit : on roule dessus, je m’en fous, » a raconté Bailey. « Il nous restait 20 km à faire et nous étions à 1 minute dix de la tête, je savais qu’on pouvait remonter ça, mais en s’arrêtant pour une crevaison. La traversée du gué a causé touts sortes de problèmes. On est restés pris, Jim Stevens est resté pris, la Mitsubishi est restée prise. Je n’ai pas pleuré, mais j’ai mais j’ai évoqué le mantra d’Antoine « Ne lâche jamais », et nous sommes repartis et nous avons terminé juste quatre petites minutes avant notre retard maximal.

 

 
 

La dernière manche du Championnat canadien de rallye 2016 est un nouveau venu au championnat, le Big White Rally, à Kelowna, BC. Tenu les 10 et 11 décembre, le Big White existe comme régional depuis plusieurs années et est reconnu pour ses conditions hivernales extrêmes. Comme la plupart des championnats ne sont pas encore déterminés, le Big White devient le point focal où toutes les courses aux titres vont se jouer.

 
 

Ne manquez pas le Championnat canadien de rallye sur les réseaux officiels au mot clic @crcrally. Et partagez vos photos et vidéos avec le mot clic #crcrally.

 

 

Subjets Connexes

Les bénévoles sont aux...
Trois Canadiens et un...
La plupart des rallyistes nord-américains rêvent un jour de se mesurer dans une manche du...
UN NOUVEAU TEST POUR...
Kremer is leading the development of a test he hopes will lead to better health...
Retour en rallye !
Le retour de “Crazy” Leo Urlichich ajoute une touche particulière au Championnat canadien de rallye....